• Trente-et-unième chapitre.

              "Cela fait déjà cinq jours que je suis au Texas, chez ma mère. Je pense que ça m'avait manqué de ne pas pouvoir avoir des discussions mère-fille. Ma colère contre papa disparaît de jours en jours, je pense que dans quelques temps, je rentrerai. Récemment j'ai eu des nouvelles de Mike, de Lisa et de Christopher.
    Eux, ils me manquent beaucoup. Mais, quand je pense que Kristina et papa se rapprochent de jours en jours, je commence a penser que ma vie va devenir un enfer avec cette sorcière d'Alexia.
    près tout, c'est à cause d'elle tout ce qu'il m'arrive. C'est elle qui a informé papa de ce qu'il y a entre Mike et moi... Mike... Mon beau brun..."
      Je pose mon stylo et mon journal intime, puis descends. Je vais aller faire un tour en ville, me promener. Un peu d'air frais ne me fera pas de mal. Je sais déjà où je vais aller : au parcours de santé. Il faut garder la ligne, c'est important.
    Je prends un sac dans lequel je glisse une bouteille d'eau bien fermée ainsi que le livre des sortilèges. Je compte m'entrainer un peu à ça aussi.
    Comme le parcours de santé est dans la forêt, je ne vais y croiser personne, je serai libre de tester quelques formules magiques.
    - Maman ? Je vais courir ! A plus tard !
    - Oui !
    Je ferme la porte et me mets à trottiner. Je ne connais pas encore assez la ville pour m'y repérer, alors j'active mon portable en mode GPS. Les yeux rivés sur l'écran, je cours sans soucis.
    Le sol défile sous mes pieds à une vitesse folle, je ne m'arrête plus. Mon cœur bat de plus en plus fort et je respire de plus en plus vite.
    Je ralentis un peu afin de ne pas m'arrêter, et, enfin, j'arrive. Je pénètre dans la forêt sans me poser de question. Les feuilles des arbres qui sont tombées sont disposées sur le sentier. J'avance d'un pas déterminé en m'étirant un peu. Je sors le livre de mon sac et l'ouvre.
    Pour commencer, je recherche dans le sommaire des sortilèges assez simples et dis :
     "Que triomphe le bien,
     Que l'arbre de grande épaisseur
     Qui devant moi se tient,
     Se change en fleur !"
    La magie fait que ce sapin, qui se trouvait jusqu'à présent devant moi, se change en fleur. Je pousse un petit cris, mêlé de joie et de surprise.
    - Trop top ! je marmonne seule.
    Je transforme des arbres en plantes, et inversement, je réduis les certains objets du parcours.
    Aux alentours de 16h00, après m'être exercée en magie et avoir bien couru, je décide de rentrer en faisant un petit footing. Ayant été à l'ombre tout l'après-midi, je n'ai pas chaud. Sur le chemin du retour, je vide presque toute ma bouteille d'eau. Je suis vraiment assoiffée. Je n'ai plus assez de force pour courir jusqu'à la maison; alors, je marche doucement sur le trottoir en fixant l'écran de mon portable.
    - Florencia ?
     Je me retourne et tombe nez-à-nez avec Mathias.
    - Oh, euh, oui ?
    - Vous rentrez chez vous ?
    - J'étais en train de rentrer, oui, pourquoi ?
    - J'aimerai vous inviter à boire un verre...
    - Bon, très bien... Mais, ne peut-on pas se tutoyer ?
    - Comme vou.. Enfin, oui, si tu veux. C'est vrai que cela serait plus logique pour deux jeunes personnes comme toi et moi.
     Je souris puis me rapproche de lui.
    - Où va-t-on ?
    - Dans le bar, celui qui est au bout de la rue.
     Je suis le fameux jardinier du quartier jusqu'au lieu qu'il a indiqué. Nous entrons en même temps, le bar est désert. Je suis à la fois surprise et soulagée, car, il retire ses lunettes de soleil. Nous nous asseyons et prenons un jus de fruits chacun.
    - Alors, tu n'es pas d'ici ? me demande-t-il.
    - Non, en effet. Je vis dans l'état de Washington, au nord ouest des Etats-Unis.
    - C'est vrai ? Je suis né là-bas moi !
    - Oh, quelle drôle de coïncidence, lui dis-je en souriant.
     Je bois quelques gorgées de mon jus de fruit à l'aide d'une paille tout en regardant Mathias dans les yeux. Ses yeux sont de couleur bleu roi. C'est magnifique.
    - Je vais bientôt rentrer chez moi d'ailleurs... Je suis partie seulement pour quelques jours..
    - Oh, c'est dommage. On aurait pu faire plus ample connaissance. Au fait, quel âge as-tu ?
    - Actuellement, j'ai 16 ans. Je vais sur mes 17 ans. Et toi ?
    - J'ai 17 ans. Dans trois mois, j'en aurai 18.
     Ne savant plus quoi faire ni quoi dire, je hoche la tête et termine mon verre.
     Nous discutons de sa famille, de sa vie. Puis, de la mienne. Ensuite, il me propose de me raccompagner jusqu'à chez maman, ma deuxième maison.
    Nous arrivons enfin devant le portail de la résidence.
    - Bon... je commence.
    - J'espère pouvoir te revoir prochainement Florencia.
    - Moi aussi, c'était un plaisir de pouvoir faire ta connaissance Mathias.
    - Tu penses repartir quand ?
    - Demain, ou après demain au plus tard...
    - Ah.
    Il prend son portable et regarde l'heure que celui-ci indique. Sans lui demander quoique ce soit, je lui prends des mains. Je fouille quelques secondes dedans et fini par trouver comment enregistrer mon numéro. Une fois que j'ai terminé, je lui rends son appareil et lui dis au revoir en lui faisant la bise. Puis, je rentre.
    - Je suis de retour !! crié-je en franchissant la porte.
    - Eh bah enfin ! Qu'est ce que tu faisais ?
    - Bah, je courrais.
    - Florencia, je t'ai vu avec ce garçon.. Avoue au moins qu'il te plait !
    - Non ! Tu es folle ?! Maman, je suis amoureuse de Mike. J'ai croisé Mathias en chemin, on est allé boire un verre, et il m'a raccompagnée. Rien de plus.
    - Bon...
     Je lève les yeux au ciel et monte prendre une douche avant de passer à table.

    ......................................................................

    Ce matin, je rassemble mes affaires et refais ma valise. Je compte repartir aujourd'hui, et, Mike et moi avons déjà prévu de nous voir. Je vais passer chez lui avant de rentrer chez moi.
    Vers 10h00, je descends mes affaires et dis au revoir à ma mère. J'ai bien sûr prévenu Mathias pour pouvoir lui dire au revoir.
    - Reviens quand tu veux ma chérie... Je suis vraiment contente que tu sois passée me voir ces quelques jours... Tu es la bien venue ici.
    - Merci maman. Je t'aime, j'ai énormément aimé passer du temps avec toi moi aussi.
     Nous nous prenons dans les bras quelques instants, puis, j'appelle un taxi et sors de la maison. J'attends un moment que mon chauffeur arrive. Pendant ce temps, Mathias me rejoint.
    - Salut la miss !
    - Salut... Désolée de t'avoir prévenu au dernier moment de mon départ, je...
    - C'est pas grave, me coupe-t-il, au moins, je peux te dire au revoir, c'est le principal.
     Je souris timidement en me passant une main derrière la nuque.
     Il s'approche de moi et me fait la bise, puis, mon taxi arrive. Je lui fais un dernier signe de main et monte dans la voiture.
    - Amenez-moi à la station de bus qui me mènera à l'Etat de Washington, direction la ville de Forks !

    « Trentième chapitre.Trente-deuxième chapitre. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :