•             Nous roulons depuis déjà quelques minutes; je regarde le paysage défilé à travers la vitre de la voiture. Aucun de nous ne parle, le ronflement du moteur est le seul bruit actuel. Je ne sais pas exactement où il m'emmène, je sais simplement que nous allons dans la forêt. Enfin, le paysage se fige, la voiture s'arrête. Je me détache et sort du véhicule.
    - Ah mince ! m'écrié-je.
    - Quoi ?!
    - J'ai oublié mon livre de magie à la maison...
    - C'est pas grave, tu n'en auras pas besoin.
    - Ah ?..
     Sans me donner plus d'indications, Mathias commence à s'enfoncer dans les bois. Je le suis, malgré les branches et les plantes qui me griffent les jambes.
    - Aïe !
    - Eh oui princesse, fallait pas te vêtir si peu...
    - Et c'est seulement maintenant que tu me le dis ? demandé-je.
    - Hum. répond-il en haussant les épaules.
     Nous gagnons un petit sentier humide; mes baskets sont déjà toutes sales. Mais, je préfère ne pas jouer la petite fille de riche qui n'aime pas salir ses vêtements de marque. Alors, je garde mes réflexions pour moi.
    - Ah, oui, ma pauvre. Désolé, la prochaine fois, je penserai à recouvrir le sol de pétales de roses pour que tu ne te salisses pas... me lance Mathias en riant.
     Je lui donne une tape sur l'épaule en m'exclamant :
    - Eh; ça ne se fait pas de lire dans mes pensées !
    - Tu as des choses à cacher ? me demande-t-il.
    - Non, je suis pure.
     Il ne peut s'empêcher de lâcher un petit rire. Mes pieds s'enfoncent plusieurs fois dans la boue, je peste à chaque fois que cela se produit. J'entends mon ami rire devant moi.
    - Arrête de te moquer ! m'écrié-je.
    - Désolé, mais c'est plus fort que moi.
     Mathias fait un rapide demi-tour, se rapproche de moi et me porte comme une princesse.
    - C'est mieux ?
    - Moui... On peut dire ça, répondé-je.
     Nous continuons de nous enfoncer dans les bois; quand soudain, il pile net et me pose par terre. Il regarde un instant autour de lui; puis ses yeux se posent sur moi.
    - Tu as entendu ?
    - Quoi ?
    - Non rien... Viens, on n'est plus très loin.
     Nous avançons encore pendant une dizaine de mètres, puis, nous nous installons dans un vaste coin où seuls les arbres nous tiennent compagnie. Stressée,  je joue avec ma bague et la fais tourner autour de mon annulaire. Mathias me regarde et me dit :
    - On va commencer.
    - Qu'est ce qu'on va faire ?
    - On va se battre.
    - Quoi ? Mais, contre qui ?
    - Bah... L'un contre l'autre.
     Je le regarde, incrédule. Comment il peut me dire ça alors qu'il a dix fois plus d'expérience que moi ?
    - T'inquiète pas ma belle, j'irai doucement !
     Je le regarde un moment dans les yeux, puis, il commence :

    "Je veux qu'un cercle de flammes
     Encercle cette femme !"

    Soudain, des flammes jaillissent de nul part et m'encerclent. Je me retrouve prisonnière. En tâchant de garder mon calme; je récite les formules suivantes :

    "Que m'aident les forces des eaux
      A ne pas finir en lambeaux !"

    "Que le garçon qui m'a agressé;
      Soit éjecté sur le côté !"

    En une fraction de seconde, le feu s'éteint et Mathias est projeté contre un arbre. J'accours vers lui :
    - Tu vas bien ?
    - Ne baisse pas ta garde...
    Il m'attrape un bras qu'il me retourne et me bloque entre les deux omoplates; puis, il maintient cette position et se place derrière moi. Je retiens difficilement un gémissement de douleur. Je souffle plusieurs fois; puis cale ma tête contre le creux de son cou :
    - Tu triches; ce n'est pas de la magie...
    - Peu importe, c'est un combat.
     Nous reprenons nos exercices et répétons cette activité plusieurs fois. Au bout d'un peu plus d'une heure et demie, nous décidons de rentrer. Sur le chemin du retour; il me parle un peu d'Alexia :
    - Tu sais, tu es aussi forte, voir plus forte que ta demi-sœur...
    - C'est pas sûr...
    - Mais si.. Et puis, je suis là moi, je suis avec toi. On a l'avantage; on est deux, mais elle ne le sait pas. Alors elle doit continuer de ne se douter de rien.
    - Oui, tu as raison... Mais, elle n'est pas bête, elle va bien finir par se douter de quelque chose.
    - Alors sois plus maligne qu'elle.
    - C'est facile à dire...
     Nous arrivons enfin chez Mike. Je sors de la voiture et entre dans la maison; il règne une affreuse odeur de tabac. Je monte les escaliers à toute vitesse et ouvre la porte de chambre de mon petit ami. Je le trouve, assis sur son lit en train de fumer quelque chose, sans doute un joint. Je me précipite vers lui et lui demande :
    - Depuis quand tu fumes ?
    - Depuis maintenant, je voulais essayer. Faut dire que ça détend.
    - Pose-moi ça...
     Je le lui enlève des mains et l'éteint par la seule force de la pensée. Puis, je le regarde droit dans les yeux en posant une main sur sa jambe.
    - Pourquoi tu fais ça ? demandé-je.
    - Je sais pas.
    Je me contente de lui sourire. Alors qu'il approche sa bouche de la mienne je le coupe :
    - Non, tu pues le tabac !
     Il explose de rire et dépose un doux baiser sur mon front, puis, sur ma joue, puis sur l'autre. M'embrasse une dernière fois sur le bout du nez, puis il me regarde droit dans les yeux et murmure :
    - Je t'aime.
    - Moi aussi... Bon, je vais y aller moi.
     Sur ce, il me raccompagne jusqu'à la porte de chez lui, et je rentre à pieds jusqu'à chez moi.


    2 commentaires
  • Alors, comme vous avez pu le constater, j'ai continué d'écrire ma fiction. D'ailleurs, je prends beaucoup de plaisir à l'écrire; et j'espère qu'elle vous plait toujours.
    Voici donc quelques questions auxquelles vous pouvez répondre si vous le souhaitez; peu importe à quel chapitre vous en êtes :

    1) Que voudriez-vous qu'il se passe dans la suite de l'histoire ?

    2) Que pensez-vous du personnage de Mathias ? De son importance dans l'histoire ?

    3) Voudriez-vous qu'un autre personnage fasse son apparition dans la fiction ?Pourquoi? Quel serait son rôle ?

    4) Quel est pour vous, le gros point négatif de la fiction ? Et le gros point positif ?

    5) Aimez-vous ce genre d'histoire ? Pourquoi ?

    6) Concernant les pouvoirs du personnage principal; aimeriez-vous qu'elle en découvre d'autres ? Lesquels ?

    7) Que diriez-vous d'un combat de magie dans la suite de l'histoire ?


    4 commentaires
  • Quoi de pire que de se sentir abandonné ?
    De n'avoir personne sur qui l'on peut compter;
    De n'avoir plus aucun ami,
    Et parfois même, de vouloir en finir avec la vie.

    Les gens nous disent que ce n'est qu'une mauvaise passe;
    En fait, ils ne veulent pas voir la réalité en face,
    Parfois, nous n'osons pas en parler,
    Alors dans nos problèmes, on se retrouve emprisonnés.

    Ne laissez pas une situation aller trop loin;
    Car après, vous ferez moins les malins,
    Prenez conscience qu'avec ces âneries,
    Vous pouvez anéantir toute une vie.

    N'hésitez pas à aller vers votre prochain;
    Et surtout, à lui tendre la main;
    Car il suffit parfois d'un sourire;
    Pour complètement changer un avenir.


    votre commentaire
  •            Je suis en cours de français; c'est la dernière heure de la journée. Dans la classe, il n'y a aucun bruit, et pour cause, nous sommes en devoir bilan. Une étude de texte plus précisément. J'inscris sur ma feuille un maximum de réponses. Mais, depuis quelques jours, je dois avouer que je ne suis plus très concentrée sur les cours. En plus, ni papa ni Jack ne sont là pour me remettre dans le droit chemin. Mais, je veux qu'ils soient fiers de moi; tout les deux.
    Je lis et relis chacune de mes réponses pour être sûre de moi, pour ne rien oublier de dire. Je jette un rapide coup d'œil autour de moi, tous mes camarades sont concentrés, tous les regards sont posés sur les tables; excepté un : celui de Jacob.
    Il me fixe, je le sens. Son attitude me donne la chair de poule. Je tente de chasser cette idée de ma tête et de me concentrer de nouveau sur mon contrôle pour les dernières minutes de cours qu'il reste. 
    Malheureusement, rien n'y fait; il me perturbe. Quand la cloche retentit enfin; Alexia, Cindy et Mélodie sont les premières à sortir de la classe. Je rassemble mes affaires, dépose ma copie sur le bureau.
    - Florencia ? m'apostrophe madame Pierce.
    - Euh, oui ?
    - Tout va bien ?
    - Oui, pourquoi ?
    - Tu as été absente pendant quatre jours... Et, en cours, j'ai l'impression que tu es ailleurs.
    - Oh, euh... J'étais malade. Et, je suis un peu fatiguée, il va falloir que je me couche plus tôt...
     Ma professeur me regarde quelques instants, je vois bien qu'elle ne me croit pas. Cela dit, elle n'insiste pas plus et me laisse partir.
    Sans passer par les casiers, je quitte le lycée et attends mes amis devant la grille. Lisa et Sophia ne tardent pas a me rejoindre. Je leur dis au revoir juste avant qu'elles prennent leur bus. De mon côté, j'attends Mike. Je vais rentrer avec lui; il faut que je m'exerce avec Mathias. Lorsqu'il franchit la grille, il me sourie et s'approche doucement de moi, comme le ferait un prédateur avec sa proie. 
    Il passe son bras autour de mon cou, en déposant un baiser au niveau de ma tempe. Nous nous mettons en route pour chez lui.
    - Qu'est ce que vous vous êtes dit Lucie et toi, ce midi ? demandé-je.
    - T'es une petite curieuse toi !
    - Non, je suis juste une fille amoureuse qui t'a vu parler avec la fille dont tu as été amoureux un bon moment...
    - Je n'étais pas amoureux d'elle.
    - Si...
    - Non, j'étais persuadé que je l'étais, mais il n'y avait aucun sentiment... Flor, crois-moi s'il te plait...
    - Bon, d'accord.... Mais, qu'est ce que vous vous êtes dit ?..
    - T'es pas possible hein ? dit-il en riant. Je l'ai regardé dans les yeux et je lui ai dit que c'est toi que j'aime. Et qu'entre elle et moi, il n'y avait jamais rien eu de sincère et qu'elle le savait.
    - Oh, tu n'y es pas allé de main morte...
    - Tu aurai voulu que je fasse quoi ? Que je la laisse m'embrasser ?
    - Non, sûrement pas...
    - Bon, alors voilà.
     Nous marchons un moment dans le silence. Alors, je décide d'aborder un autre sujet de conversation :
    - Au fait, elle est où ta mère ? Parce que, je suis restée chez toi un bon bout de temps ces derniers jours, et, je ne l'ai pas vu une seule fois.
    - Oui, je sais. Elle est partit à un mariage d'une de ses copines d'enfance. Je ne voulais pas y aller, alors je suis resté.
    - C'est pour ça que Mathias est là ? demandé-je.
    - Oui, c'est pour ça. Elle ne voulait pas me laisser seul, alors elle a jugé bon de demander à Mathias de passer quelques jours ici.
    - Eh bien, c'est une bonne nouvelle, non ?
    - Mouais... Jusqu'à ce que j'apprenne que c'est lui que tu as rencontré quand tu étais chez ta maman.
    - Pourquoi ? Qu'est ce que ça change ?
    - Rien, rien...
     Nous arrivons enfin chez lui, je dépose mes affaires à l'entrée, puis, je le serre contre moi. Ma poitrine s'écrase contre son torse, je ne veux pas qu'un millimètre me sépare de lui. Il reste d'abord un peu surpris, puis, ses mains viennent se caler contre mon dos, qu'il caresse doucement.  Mes épaules se fondent dans ses bras musclés. Je ferme les yeux quand il dépose délicatement un baiser sur mon front. Puis, nous mettons fin à notre câlin.

    ....................................................................................

    Au bout d'une petite demi-heure, Mathias rentre enfin à la maison. J'abandonne Mike sur le canapé pour me diriger vers son cousin.
    - Mathias ?
    - Oui ?
    - Tu aurait un peu de temps à me consacrer pour m'entrainer ?
    - Bien sûr que j'ai du temps libre pour mon élève préférée !
    - Je suis ta seule élève...
    - C'est bien pour ça que tu es ma préférée !
     J'éclate de rire face à ces paroles. Qu'est ce qu'il est bête...
    - Par contre, il fait assez chaud dehors; tu devrais te changer, me conseille-t-il.
    - D'accord.
     Etant prévoyante, j'ai apporté une tenue de sport. Elle est dans mon sac de cours. Je file chercher mes vêtements et m'enferme dans la salle de bain. Je me change : j'enfile un petit short gris et une brassière de sport assortie.
    J'enlève mes ballerines et ne tarde pas à me noué mes baskets aux pieds. Me voilà prête. Je redescends les escaliers et trouve mon petit ami, en pleine discussion avec son cousin.
    Tout deux se retournent vers moi en même temps, et ils me dévorent des yeux.
    Je commence à me demander si j'ai bien fait de choisir cette tenue. Je me sens rougir si fort qu'un tube de ketchup a une couleur ridicule à côté de celle de ma peau.
    - Tu es prête ? me demande Mathias.
    - Oui, je crois.
    - Bon alors on y va.
    - Attendez; je viens avec vous ! ajoute mon petit ami.
    - Euh... Mike, désolée, mais... Je ne préfère pas... Tu sais, je ne suis pas encore très douée en magie, j'ai peur de te blesser si je ne fais pas assez attention... Ou même, de te faire fuir...
    - Ah.
    - Mais, dans quelque temps, tu pourras venir, il n'y a pas de soucis... tenté-je de me rattraper.
     Mon copain commence à partir en direction de la cuisine; je le rattrape rapidement et me place devant lui :
    - Eh... Ne sois pas jaloux, ce n'est pas contre toi... C'est pour toi...
    - Je sais.
    - Bon, alors ne te vexe pas... Je t'aime.
     Je l'embrasse tendrement en plaçant une main derrière son cou et l'autre sur son torse. Mike me rend mon baiser. Puis; son cousin nous interrompt :
    - Eh les tourtereaux, vous avez finit ?
    - Oui, j'arrive Mathias ! répondé-je.
     Après avoir lancé un dernier regard à mon petit ami, je suis Mathias et monte dans sa voiture. Nous allons nous exercer dans la forêt, à l'abris des regards indiscrets...

     


    votre commentaire
  •              Ma classe n'a pas cours de la matinée, nos professeurs d'anglais, de maths et de physique-chimie ne sont pas là aujourd'hui. J'arrive donc au lycée pour l'heure de manger. Je suis accompagnée de Lisa. Sur le trajet, je lui ai raconté comment ça s'est arrangé entre Mike et moi. Enfin, je lui ai expliqué l'essentiel.
    Les yeux rivés sur mon téléphone, j'écoute mon amie d'une oreille; elle me raconte comment elle s'est fait confisquer son ordinateur hier soir, alors qu'elle faisait connaissance avec un garçon. Lorsque nous arrivons dans le hall, je mets mon téléphone en mode silencieux. Jacob m'interpelle :
    - Tiens, salut Flor ! Comment tu vas ?
    - Bien et toi ?
    - Bien, comme toujours.
     Je lui sourie timidement et commence à rejoindre Lisa; mais il continu :
    - Au fait, tu as réfléchis à ma proposition pour le cinéma ?
    - Euh, oui, j'y ai réfléchis...
    - Et ?
    - Et.... Euh, je suis désolée, mais... Ces temps-ci, je suis occupée. Désolée..
    - Oh... La semaine prochaine alors ?
    - Non... En fait, ce que je veux dire, c'est que, tu m'as proposé cette sortie parce que j'étais célibataire. Or, je ne le suis plus...
    - Q-quoi ? 
     J'ouvre mon casier et prends quelques cahiers de cours pour cet après-midi. Je fais mon sac en avance.
    - Comment ça ? reprend-il.
    - Eh bien, Mike et moi, nous sommes de nouveau ensemble.
    - Quoi ?!
     Pendant que je termine de préparer mes affaires, je vois Jacob sortir son portable et écrire un message.
    - Qu'est ce que tu fais ? je l'interromps.
    - Oh rien.
     Comme s'il avait quelque chose à cacher, il range son appareil dans sa poche. Intriguée, je me concentre et lis dans ses pensées :
    "Quand je vais dire ça à Alexia... Elle va être folle de rage...."
    Bizarrement, je commence sérieusement à douter des intentions de Jacob. Pour en savoir un peu plus, je lui demande :
    - Et toi, les affaires de couple, tu en es où ?
    - Moi ? Bah, je suis toujours célibataire.
    - Oh, je vois... Et, avec Alexia, vous êtes resté amis ?
    - Non, nous ne nous adressons même plus la parole. me répond-il.
    - D'accord...
     Je reste un moment clouée sur place, alors que mon "ami" s'éloigne dans la cour. Lisa revient me voir :
    - Il te voulait quoi ? me demande-t-elle.
    - Oh, rien ; on monte au réfectoire ?
    - Je te suis !

    Nous nous installons à une table. Matthew ne tarde pas à nous rejoindre. Je tourne machinalement ma fourchette dans mon assiette. Depuis que je suis de nouveau avec Mike, j'ai retrouvé l'appétit. D'ailleurs, il entre à son tour dans la cantine. Lorsqu'il me voit, ses yeux s'illuminent, je sens le rouge me monter aux joues. Je lui sourie discrètement.
    - Vous êtes de nouveau ensemble c'est ça ? me demande Matthew.
    - C-comment tu sais ? m'étonné-je en lâchant ma fourchette.
    - Bah, regarde toi ! me répond-il en riant. Oh, tu as un peu de bave au bord de la bouche !
    - N'importe quoi ! dis-je en lui donnant un petit coup de pieds sous la table.
     Mon ami éclate de rire; Lisa en fait de même. Je pouffe doucement tandis que quelques regards indiscrets se posent sur notre table.
    J'aperçois au loin mon copain arriver. Je m'apprête à me lever;  quand je vois Lucie se précipité vers Mike. J'en reste bouche bée. Intriguée, j'attends de voir ce qu'il va se passer :
    Mon petit ami va pour s'asseoir avec ses amis de l'équipe de football. Mais, Lucie se jette sur lui. Elle est sur le point de l'embrasser; mais celui-ci la repousse.
    Intérieurement, je ressens une certaine satisfaction de voir cette scène.
    Je n'entends aucune de leurs paroles, je les vois simplement discuter. Mon ancienne amie quitte le réfectoire furieusement. Mike me lance un regard entendu, comme pour m'assurer que tout va bien. Je reçois un message de lui :
    "Je t'aime"
    Je relève les yeux vers lui et lui sourie.
    Christopher et Sophia s'installent à notre table. Nous mangeons durant une quinzaine de minutes de plus, puis, nous retournons dans la cour.
    Alors que je cherche Mike du regard, une main m'attrape par l'épaule et me force à me retourner.
    - Mais, qu'est ce qu...
    - Toi là !
     Face à moi, se trouve Alexia.
    - Ah, c'est toi. dis-je.
    - Tu vas me dire comment tu as fait pour déjouer mon sortilège !
    - Je ne vois pas de quoi tu parles, désolée.
     Je commence à partir, mais celle-ci me retient :
    - Ne joue pas à la plus maligne avec moi Florencia, tu risquerai de le regretter...
    - C'est toi qui le dis.
     Mike s'approche et me prend par la taille. Je vois Lucie pleurer derrière. En temps normal, elle m'aurait fait de la peine. Mais, elle était de mèche avec Alexia et elle s'est tapé mon petit copain à moitié amnésique. Et ça, je ne peux pas le lui pardonner.
    - Mon chéri, Alexia veut savoir comment j'ai fais pour te rendre la mémoire...
    - Grâce à l'amour voyons. L'amour soigne tout, elle ne le sait pas ? Peut-être que c'est parce qu'elle ne connaît pas ce sentiment, continu-t-il.
    - Vous allez me le pay... commence ma demi-sœur.
    - Montrons-lui combien on s'aime, reprend Mike.
     Il m'embrasse tendrement sous les yeux dégoutés d'Alexia, et sous ceux attristés de Lucie.

     

     


    votre commentaire