•              Ne me détestez pas s'il vous plait :(

     Je sais que ça fait super longtemps que je n'ai pas été active, désolée. J'avoue que ces derniers temps, je n'avais simplement pas envie de passer sur mon blog. Je crois que je fonctionne par période : parfois, pendant plusieurs mois, je suis accro à mon blog; j'y passe toutes mes journées, j'écris ect... Et parfois, (comme là) je ne ressens pas le besoin, ni l'envie d'y aller.

         Cela dit, je n'oublie pas ma fiction. Oui, oui, oui, j'y pense toujours, et je la terminerai c'est promis (même si je ne sais pas encore quand). MAIS. Oui, parce qu'il y a toujours un mais. Le "problème" est que je me suis lancée il y a quelque temps dans l'écriture d'une deuxième histoire, qui cette fois, n'a rien à voir avec la magie ou autre. Et je l'écris actuellement sur un autre site internet; ce qui fait que je pense un peu moins à "Quand l'impossible devient réel" ou à mon blog. Quelle merveilleuse idée j'ai eu de me mettre à écrire deux histoires différentes en même temps (notez l'ironie s'il vous plait).
       Bon; le fait est que je n'ai que 7 ou 8 chapitres dans ma nouvelle histoire pour le moment, et que plusieurs personnes attendent la suite. Je sais que vous attendez depuis plus longtemps; mais en attendant, je vous conseille de relire au moins à partir du quarantième chapitre (voir de tout relire). Cela vous fera patienter le temps que je trouve de l'inspiration et que je publie un nouveau chapitre.


    Si tu es intéressé(e) par la nouvelle histoire que je suis en train de faire, contacte moi en message privé, je me ferai une joie de te faire un court résumé et/ou de te dire où tu peux la lire.

    Pour les poèmes, j'en écrierai d'autres ne vous en faites pas. et pour le site de rpg que je tiens avec ma sœur, là aussi j'ai un peu de mal à me remettre dans le bain, je n'ai pas très envie de faire du rp ces temps-ci, mais je m'y remettrai. Et pour le blog qu'elle et moi devions sortir à deux, la sortie a été repoussée malheureusement. On a encore pas mal de choses à faire dessus donc ce n'est pas pour maintenant. Je vous avertirai dès que j'en saurai un peu plus.

    En tout cas, j'espère que vous allez bien, que vous avez passé de bonnes vacances et de bonnes fêtes et que vous avez été gâtés. Je vous embrasse.


    votre commentaire
  • Point de vue de Mathias :

    - Mon amour... murmure Florencia.

      Mon cousin resserre la main de sa copine dans les siennes. Cette scène pourrait être très belle et très touchante à regarder si je n'éprouvais pas cet affreux sentiment nommé Jalousie.
    - Je suis là Flor, lui répond-il.

      Mon amie parait un peu sonnée. Je ne sais pas si la formule magique a fonctionné ou si elle n'a eu aucun effet; et je vais devoir attendre que Florencia soit sur pieds pour le découvrir. Sa tendre voix me tire de mes pensées :
    - Mon amour, où tu vas... recommence-t-elle.
    - Florencia, regarde moi, je suis juste là, continue Mike.
    - Mathias, mon cœur viens près de moi... réussit-elle à articuler.

      Mon cœur fait un bon dans ma poitrine, une légère hausse de température de mon corps se fait ressentir à cet instant précis; chose qui est très vite refroidie grâce au regard glacial que me lance mon cousin. Ce dernier se lève doucement, lâche la main de sa petite amie et commence à partir. Arrivé à ma hauteur, il en profite pour me donner un coup d'épaule et me murmurer :
    - Elle attend le garçon qu'elle aime réellement.

      Son ton et son expression sont si durs que ça m'en fait froid dans le dos. Mike quitte la pièce en claquant la porte. J'hésite un instant entre le rattraper ou le laisser se calmer : la deuxième solution parait être la plus judicieuse.
    Je m'approche doucement du lit de Florencia et m'abaisse pour être à sa hauteur. Elle me regarde en souriant et passe sa main sur ma joue :
    - Mathias, mon amour, tu es là...

      Je me contiens autant que je le peux et retire sa main de mon visage. Je la regarde tendrement et lui souris avant de lui dire :
    - Tu devrai te reposer encore un peu, tu n'as pas les idées claires...
    - Je ne suis plus fatiguée, je vais bien. Je suis juste un peu à l'ouest, m'assure-t-elle en se redressant pour s'asseoir sur le lit.

      Elle est assez pâle, très affaiblie. Le moindre mouvement à l'air de gaspiller son énergie à une vitesse folle. Je décide d'aller lui concocter un petit remède pour la remettre sur pieds assez rapidement. Je me relève et me dirige vers la porte. Juste avant de sortir, je lui dis :
    - Je reviens, ne t'inquiète pas.

    Point de vue de Mike :

      Alors que je suis assis sur le canapé, devant la télévision; j'entends des bruits de pas dans les escaliers. Je devine à la vitesse de ceux-ci qu'il s'agit de mon cousin. Pas besoin de préciser qu'à ce moment là, je le déteste et aimerai que lui et Florencia ne se soient jamais rencontrés. Il se dirige vers la cuisine sans même m'adresser le moindre regard. Tant mieux.
    Je l'entends fouiller dans des placards, j'entends également des bruits de sachets. Je me demande bien ce qu'il est en train de faire. Ma curiosité prenant le dessus sur ma fierté, je me lève et pars me chercher un verre d'eau dans le but de voir ce qu'il prépare.
    Mathias est installé autour de la table de la cuisine, plusieurs ingrédients que je n'arrive pas à identifier sont disposés sur celle-ci; il a un livre dans les mains.  Je le contourne, attrape un verre et le rempli d'eau fraîche. Comme s'il avait lu dans mes pensées, mon cousin me dit :
    - C'est un remède pour Florencia.
    - Je ne t'ai rien demandé, répondé-je froidement.
    - Je sais; affirme-t-il.

      Je bois quelques gorgées d'eau et le regarde fixement en m'appuyant contre un meuble. Bien que je sois remonté contre lui, Florencia est bien trop importante pour moi; je me dois de poser cette question :
    - Comment elle va ?

      Mon cousin parait surpris que je lui adresse la parole, ce qui ne l'empêche pas de me répondre :
    - Bien. Enfin je crois.
    - Comment ça ?
    - Elle est faible; mais je en sais pas si la formule a fait effet.
    - Et c'est quoi ça ? demandé-je en montrant d'un mouvement de tête la potion qu'il est en train de faire.
    - Une vieille recette assez efficace pour guérir ou remettre sur pieds.
    - Elle sera contente que son copain la lui apporte, dis-je en partant.
    - Mike ! dit mon cousin.
    - Quoi ?! T'es content non ?!
    - Mike je ne suis pas son petit ami ! Elle ne sait pas ce qu'elle dit, elle est fatiguée ! La formule qu'elle a utilisée est très puissante, elle peut avoir de graves conséquences ! Arrête de ne penser qu'à toi et à votre petite histoire d'amour d'adolescents ! me crache-t-il, très énervé.

      Je quitte définitivement la pièce sans me donner la peine de lui répondre et me réinstalle devant la télévision. Les minutes passent; quand soudain l'écran passe au noir total. Je me retourne subitement et vois Mathias, la télécommande dans une main, son cocktail étrange dans l'autre.
    - Qu'est ce que tu fais là ?! demandé-je agressivement.
    - Déjà tu te calmes. Et ensuite, apporte lui ça, répond-il en me tendant le mélange. 
    - D'accord, dis-je calmement. Mais avant...

       Mon point s'écrase contre la mâchoire de mon cousin. J'en avais besoin; vraiment. Il se contente d'encaisser le coup et de serrer les dents. Je pense qu'il sait exactement pourquoi j'ai fait ça. Je lui prends le mélange des mains et monte les escaliers pour rejoindre ma bien aimée.

    .....................................................................................

    Point de vue de Florencia :

    - Florencia, viens !!! 

       Une voix m'appelle. Elle m'est à la fois inconnue et familière. J'ai l'impression que je peux lui faire confiance. Je me lève du siège sur lequel j'étais assise, il disparaît aussitôt. Où suis-je ? Je n'en sais rien : il n'y a rien autour de moi, il fait nuit je pense, je ne vois rien du tout. Tout est noir, je panique mais je ne sais pas où aller.
    - Viens Florencia, tu auras tout ce que tu as toujours voulu : la gloire, le pouvoir, le respect des autres...
    - Mais..

     Je peine à répondre, je ne sais pas qui me parle, je ne sais pas si je dois suivre cette voix ou non. Je suis seule.
    - Tes pouvoirs sont un don du ciel, tu ne peux pas y renoncer définitivement. Ils t'ont forcée, il ne fallait pas les écouter. Mais, tu peux encore tout changer si tu fais le bon choix maintenant.
    - Quel choix ? Je ne comprends plus rien ! m'exclamé-je.
    - Rejoins le côté obscur ! Tu serras reine, personne ne pourra plus rien contre toi, et tu pourras faire disparaître ces gens qui t'ont forcée à tout abandonner.
    - Ceux qui m'ont forcée à tout abandonner ?.. Mais je ne veux pas les faires disparaître ! Je les aime, ils ont fait ça pour moi !
    - Ils étaient jaloux. Ecoute moi et fais ce que je te demande...

      A cet instant précis; plus qu'une phrase résonne dans ma tête : "Suis ton cœur et bons seront tes choix". Et mon cœur m'assure que ma place est avec mes proches.
    - Je refuse ! Qui que vous soyez, laissez-moi retourner auprès d'eux !!
    - Tu as fait ton choix, je ne peux plus rien pour toi..

      Lorsque j'ouvre les yeux, me revoilà dans ma chambre, comme si rien ne s'était passé. Avais-je rêvé ? Sûrement. La première image que je vois est celle de Mike, penché au dessus de moi, le regard soucieux. Je lui souris doucement et me redresse.
    - Tiens, bois ça, me dit-il en me tendant un verre dans lequel se trouve un drôle de mélange.
    - Qu'est ce que c'est ? demandé-je.
    - C'est un remède pour te remettre sur pieds, m'assure Mathias en arrivant dans la pièce. Comment tu te sens ? continue-t-il.
    - Bien, enfin je crois, répondé-je en souriant.

      J'attrape le verre et bois ce drôle de cocktail. C'est infâme, mais je le bois quand même. Je me sens très affaiblie, j'ai la tête qui tourne.
    - Florencia ? me demande Mike.
    - Quoi ?
    - Je suis désolé de t'embêter avec ça, surtout maintenant mais...
    - Quoi ? m'inquiété-je.
    - Il faut que tu choisisses.
    - Comment ça ?!
    - Flor, soit tu restes avec moi, soit tu pars avec lui. C'est lui, ou moi, m'affirme Mike.
    - Quoi ?! s'exclame Mathias.
    - Quoi ?! m'exclamé-je moi aussi, en même temps que lui.

     

     


    votre commentaire
  • Point de vue de Mike :

         Florencia prononce difficilement cette dernière phrase, puis, elle s'écroule par terre. En une fraction de seconde, je m'abaisse vers elle et la secoue; je crie même son nom sans m'en rendre compte. Mathias s'approche très rapidement de nous; il vérifie qu'elle respire toujours. De ce côté là, tout va bien, elle s'est juste évanouie.

    - Il faut appeler un médecin ! m'écrié-je.
    - Je ne pense pas que ce soit une bonne idée Mike, me répond Mathias.
    - Quoi ?! Mais pourquoi ?! demandé-je au tac-au-tac.
    - Je suis persuadé que les docteurs trouveraient ça bizarre, et crois-moi, on ne peut pas leur expliquer. Il faut la ramener chez elle.

      Je me contente d'hocher la tête, de toute façon, je sais qu'il n'a pas tord. Mathias la soulève alors, sous mes yeux et la porte. Je ne peux m'empêcher d'éprouver une pointe de jalousie à cet instant précis; et dire qu'ils se sont embrassés....

    - Quoi ? s'exclama mon cousin.
    - Rien, lui répondé-je sans même lui adresser un regard. Dépêchons-nous.

       Nous nous dirigeons alors vers la voiture de Mathias. Je l'aide à allonger Florencia sur la banquette arrière; ça me fait beaucoup de peine voir ma copine dans cet état, j'ai une boule au ventre affreuse... Je n'arrête pas de m'imaginer le pire.

    - Mike monte dépêche ! me dit Mathias.

      Sortant de mes pensées, je monte à l'avant et mon cousin démarre en trombe. Nous nous rapprochons de la maison de Florencia à vive allure. Je me retourne très souvent pour vérifier qu'elle respire toujours. Le trajet se déroule dans le plus profond silence qu'il puisse exister; jusqu'à ce que je me décide à le briser :

    - Qu'est ce qu'elle a, à ton avis ?
    - Je n'en ai aucune idée... La formule était peut-être trop puissante...
    - Qu'est ce que ça veut dire ?! Elle va s'en sortir hein ?!

      Mon cousin ne me répond pas et nous arrivons enfin à destination.

    ..........................................................................

    Point de vue de Mathias :

      Cela fait déjà trois heures que Florencia est allongée sur son lit, inerte. C'est inquiétant. Très inquiétant. Mike est à ses côtés, pour ma part, je viens de descendre nous chercher quelque chose à boire. J'attrape deux verres que je remplis d'eau fraîche. Je bois rapidement le liquide transparent et je le sens glisser le long de ma gorge. Je me serre un deuxième verre d'eau et monte les escaliers. Arrivé devant la porte de chambre, j'entends Mike parler à Florencia. Je décide de ne pas l'interrompre tout de suite.

    - Si tu savais combien je m'en veux Florencia... Tout est de ma faute, tu te rends compte ? Si je n'avais pas laissé Carla revenir dans ma vie, si je ne t'avais pas dit toutes ces choses blessantes, si je t'avais écouté quand tu me disais qu'elle tentait de détruire notre couple; rien de tout cela serait arrivé... Tu ne serais pas devenue cette Florencia pleine de haine... Et tu ne serais pas là, allongée comme ça, dans cet état...

    Après avoir écouté mon cousin; je rentre dans la pièce et lui tend son verre.

    - Tiens, dis-je.

      Il marmonne un vague "merci" sans me regarder. Je pense qu'il faut vraiment que je lui explique ce qu'il s'est passé avec Florencia, pour pas qu'il y ait de malentendu... Je ne sais comment  sa copine lui a dit les choses, mais je pense qu'elle n'a pas réfléchit à deux fois avant de le lui dire.

    - Mike ? tenté-je.
    - Hum ?
    - Ecoute, par rapport à Florencia et moi, le baiser qu'on a échangé ne...
    - C'est pas le moment Mathias, me coupe-t-il.

      Je soupire et laisse passé une quinzaine de minutes. Nous observons Florencia dormir en silence. Je n'arrête pas de penser à eux, qu'est ce qu'ils peuvent être bêtes des fois. Je me décide soudain à reprendre :

    - Ecoute, ne fait pas l'imbécile mec, elle t'aime d'accord ?! Le jour où elle m'a embrassé, elle était bourrée; elle n'était pas consciente de ce qu'elle faisait.
    - Mais toi oui.
    - Je sais, mais...
    - Mais rien du tout, répond-il.
    - Mike je l'ai repoussée.
    - Contre ton gré ! hausse-t-il le ton.
    - Je ne ressens rien pour elle si c'est là que tu veux en venir, menté-je.
    - Mais elle ne te laisse pas indifférent Mathias ! cri-t-il.
    - C'est toi qu'elle aime d'accord ?! Pas moi ! Alors arrête d'être jaloux et rends-toi compte de la chance que tu as, merde ! répondé-je sur le même ton.
    - Vous ne pouvez pas faire un peu moins de bruit ? C'est pas possible de dormir tranquille dans cette maison...

      Mike et moi nous regardons avec de grands yeux surpris. Toute la tension qu'il y avait dans la pièce disparaît pour laisser place à du soulagement. Nous nous précipitons vers le lit de mon amie. Cette dernière se tourne, enroulée dans sa couverture. Elle est encore à moitié endormie.

    - Florencia, mon amour, je suis là... dit Mike en lui attrapant doucement la main.

    Un large sourire se dessine sur mon visage quand Florencia ouvre  enfin les yeux.


    2 commentaires
  • Oui, oui, oui, oui... Je sais ^'^ J'avais dit que je serai plus active pendant les vacances d'été... MAIS

    Qui dit été, dit chaleur, dit flemme, dit : flemme de bouger, flemme de réfléchir, flemme de travailler.

    Qui dit été dit aussi : famille, voyage, repos.

    Résultat : je n'ai pas beaucoup écrit :O

    Enfin, techniquement si, mais pas sur mon blog. (Je réécris actuellement ma fiction sur Open Office afin d'avoir la nouvelle version : rien de bien différent mis appart les points de vues, quelques répliques et quelques détails/précisions) DONC DONC DONC je m'excuse mille fois et je vous promets d'essayer de me rattraper durant les prochains mois à venir (malgré les cours qui reprennent...)

     

    Bref, j'espère en tout cas que vous avez passé de bonnes vacances, que vous avez bien profité ;D Bisous de moi :*


    votre commentaire
  •   Point de vue de Mike :

       Je cours aussi vite que je peux pour ne pas perdre sa trace. Ma parole, elle est complètement inconsciente de se balader dans cette tenue ! J'ai du mal à croire qu'elle ait autant changé en si peu de temps...
    Elle semble hésiter un instant avant de tourner dans une petite ruelle sombre. Pour ma part, je n'hésite pas une seconde et la suis. Elle ne semble pas encore m'avoir vu. Tant mieux, la dernière fois que je l'ai vue, elle a littéralement pété les plombs et elle a blessé Clara.
    Cette ruelle empeste la poubelle, et pour cause, toutes ces caisses vertes sont remplies d'ordures, au point qu'on ne puisse plus fermer aucun couvercle. Il n'y a aucune sortie possible si l'on continue à avancer, c'est un cul-de-sac. C'est alors que Florencia s'assied, seule, sur le sol. Elle sort de son sac un paquet de chips et une canette de boisson énergisante. Je jette un bref coup d'œil autour de moi, et voyant qu'il n'y a personne, je décide de m'approcher d'elle. Tout en avançant, j'active la fonction GPS de mon téléphone. Je fais une capture d'écran de la carte et l'envoie à mon cousin en lui disant :
    "Rejoins-moi ici le plus vite possible, je suis avec Flor"
    Sans attendre sa réponse, j'avance vers celle que j'aime. Dès qu'elle me voit arriver, elle commencer à ranger ses affaires et s'apprête à partir.
    - Florencia, attends. Il faut qu'on parle.
    - J'ai rien à te dire, dégage. 
     Elle me répond sur un ton si froid que ça m'en brise le cœur. Je peine à la reconnaître.
    - Je ne te demande pas de parler, simplement de m'écouter.
    - Et si je ne veux pas ?
    - S'il te plait.
     La lueur de ses yeux change un court instant, et durant ces quelques secondes, j'ai l'impression de revoir la vraie Florencia. Mais rapidement, la Florencia pleine de haine revient.
    - Tu n'avais pas le droit de me suivre, dégage de là.
    - Non, répondé-je.
    - Pardon ?! Vas retrouver la Clara d'amour.
    - Arrête... Florencia tu sais très bien que...
    - Comment va sa cheville d'ailleurs ? me coupe-t-elle.
     Je le regarde fixement. Je sais qu'elle fait tout pour m'énerver, il ne faut pas que je craque.
    Je fais quelques pas vers elle et lui parle :
    - Florencia, si tu savais comme je regrette ce que je t'ai dit l'autre fois... Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, je ne pensais pas ce que je disais... Mes mots ont dépassé mes pensées... Je t'en supplie pardonne-moi, parle-moi...
    - Bla, bla, bla... T'as fini ?
    - Flor, ne soit pas cruelle envers tout le monde si c'est à moi que tu en veux.
    - Cruelle ? Laisse-moi rire. Je ne le suis pas, mais je peux l'être. Si tu veux, je le serai. Je serai, méchante, fourbe, menteuse, arnaqueuse; sans pitié...
    - Tu n'es pas comme ça, tu ne pourras pas faire semblant de l'être, je te connais.
    - NON ! Tu ne me connais pas. Tu ne me connais plus.
    - Florencia, tu te souviens du jour où nous nous sommes mis ensemble ? Ce jour là j'avais juré de toujours te protéger... Mais j'ai échoué.. Je t'en supplie Florencia, pardonne-moi, donne-moi une autre chance... Laisse-moi te montrer à quel point je t'aime.
     Elle ne dit plus rien pendant quelques instants. Soudain elle m'annonce :
    - Au fait, ton cousin ne t'as toujours rien dit ?
    - Dit quoi ?
    - Qu'on s'est embrassé lui et moi, on a même faillit coucher ensemble...
    - Tu mens ! Tu veux te venger, tu veux me blesser parce que je t'ai fait du mal..
    - Vraiment ? Je mens ? Demande-lui, tu verras bien...
     Elle me fait un sourire diabolique et me fait signe de regarder derrière moi. Je me retourne et vois Mathias arriver en courant.

    Point de vue de Mathias :

     J'arrive à l'endroit que m'a indiqué Mike. Je le vois effectivement en compagnie de Florencia. Cette dernière sourie bêtement et Mike me regarde bizarrement. Je ralentis le pas en m'approchant de mon cousin. Il s'avance vers moi et crie :
    - Tu as embrassé ma petite amie ?!!
    - Q-quoi ?! Qu'est ce qu'elle t'a dit ?
    - J'y crois pas... Tu te prends pour qui sérieux ?! Comment tu as pu ? De quel droit tu t'es permis de... Tu me dégoutes.
    - Attends, Mike, je t'expliquerai tout, promis, mais pour l'instant il faut qu'on se concentre sur Florencia. Je suis sûr qu'elle t'a dit ça pour te déstabiliser et détourner ton attention.
    - Eh bah tu sais quoi ?! Elle a réussit.
    - Non, attends, aide la. Ne le fais pas pour moi, fais-le pour elle. Il faut qu'on l'aide. Elle passe avant nos problèmes d'accord ?!
    - Pfff.
     Il met sa tête entre ses mains, je ne sais plus quoi faire. J'arrive à peine à croire au fait que Florencia lui ait dit ça maintenant. Comment elle peut faire ça...
    Mike me tourne le dos et parle avec Florencia, je décide de les laisser quelques instants, je m'écarte.

    ................................................................................

    - D'accord Flor ? Il faut que tu le fasses... insiste Mike.
    - C'est pour ton bien, je vais t'aider, ajouté-je.
     Cela fait déjà une dizaine de minutes que Mike et moi essayons de convaincre Florencia. Après avoir bien réfléchis, nous avons conclus que ses pouvoirs lui faisaient du mal. Alors, pour que Florencia redevienne celle qu'elle était avant, nous avons compris qu'il fallait qu'elle renonce à ses pouvoirs. Mais nous avons du mal à lui faire entendre raison.
    - Jamais ! dit-elle.
    - Florencia, je t'aime, j'ai besoin de toi. Je sais que tu es encore là, il faut que tu te battes contre tes pouvoirs. Il en faut pas qu'ils prennent entièrement possession de toi. Je sais que tu m'en veux, et tu as raison de m'en vouloir. Mais je m'excuse. Je suis sincèrement désolé... Et quand tu iras mieux tu pourras me pourrir autant que tu veux... Je préfère que tu me haïsses et me fasses du mal à moi plutôt que tu restes dans cet état...
    - Je peux t'aider, je connais la formule pour renoncer à tes dons,  Florencia, je sais que c'est difficile, mais il le faut... Laisse-nous t'aider... continué-je.
      Elle semble réfléchir, hésiter. J'ai parfois l'impression qu'elle redevient elle-même pendant quelques secondes, c'est la preuve que la vraie Florencia est encore là, elle se bat pour rester. Il faut qu'on l'aide, et vite. Très vite.

    Point de vue de Florencia :

     J'ai du mal à résister. Une part de moi veut écouter Mike malgré tout, l'autre tente de me persuader de les envoyer balader. Je ne sais pas quelle partie de moi je dois écouter. Il faut qu'ils m'aident. Très vite.
    - Bon, Florencia, il va falloir que tu répètes après moi ce que je vais te dire, m'annonce Mathias.
     Mike me prends la main et me chuchote à l'oreille : "Je suis là." Il serre ma main dans la sienne. Mathias commence donc :
    - Bien alors, répète : Moi, Florencia, je vous remercie pour ces dons;
    - Moi, Florencia, je vous remercie pour ces dons; répété-je
    - Mais aujourd'hui, mon cœur, mon esprit et moi vous les rendons, continu-t-il.
    - Mais aujourd'hui, mon cœur.... C'est quoi cette phrase débile ? m'interrompé-je. Qu'est ce que vous me faites faire là ?!
     Je secoue alors ma main pour que Mike me lâche. Je ne contrôle ni ce que je dis, ni ce que je fais. La magie risque de reprendre le dessus.
    - Flor concentre-toi, me dit Mike, tu peux y arriver !
    - Mais aujourd'hui, mon cœur, mon esprit et moi vous les rendons, me forcé-je à dire.
    - Tel est mon vouloir, ajoute Mathias.
    - T'es sûr que c'est français ?! demandé-je.
    - Florencia...
    - Tel est.... Tel est mon v-vouloir.
     J'ai du mal à continuer, chaque mot que je prononce est un effort surhumain.
    - Que disparaissent mes pouvoirs ! termine Mathias.
    - Que disparaissent mes pouv... Mes pouv....
    - Aller Florencia ! m'encourage Mike.
    - Bandes d'imbéciles... dis-je sans m'en rendre compte.
     Les deux cousins se regardent l'air ahuri. Il faut absolument que je termine cette formule. Pour eux. Pour Mike. Pour moi...
    - Que disparaissent mes pouvoirs ! crié-je.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires