• Cinquante-troisième chapitre.

    Point de vue de Lucie :

       Ce matin, lorsque j'arrive au lycée, je me remémore tout ce que m'a dit Alexia hier. Je dois réussir à redevenir amie avec tout ces bouseux. Ainsi, je saura ce qu'il arrive à Florencia et je me rapprocherai ENFIN de Mike. Je me suis habillée comme pourrait le faire Florencia : un slim bleu clair, un top volant rose pâle et des bottines. Sur moi, je trouve que ce style est ridicule. Mais je compte bien essayer de prendre la place de cette pimbêche.
    Sans m'approcher de mes vrais amis, je rejoins le groupe composé de Mike, Sophia, Lisa, Christopher et Matthew. Tous étaient en pleine discussion, mais dès lors qu'ils me voient arriver, ils se taisent et me dévisage. Christopher est le premier à prendre la parole :
    - Qu'est ce que tu fais là ?!
     Les filles échangent de drôles de regards, Mike a l'air ailleurs.
    - Je viens m'excuser. dis-je.
    - Je t'arrête tout de suite, tu peux garder tes excuses, intervient Sophia.
    - Non, vous ne comprenez pas. J'ai fais une grosse erreur en partant avec Alexia, je sais que c'était mal, j'en ai conscience maintenant... Je vous demande de me pardonner... Pardonnez-moi pour tout ce que j'ai fait, tout ce que j'ai dit...
     Il y a un court moment de silence; puis; Lisa dit :
    - Allez venez, on a cours.
    Tous acquiescent, et partent; me laissant seule. Je sens que ça va être compliqué...

    Point de vue de Florencia :

    - Papa, je vais en cours ! crié-je avant de sortir de la maison.
     Bien entendu, je n'ai absolument pas l'intention d'aller au lycée aujourd'hui, ni demain d'ailleurs. Je marche jusqu'à l'arrêt de bus. Depuis quelque temps, je refuse que Jack m'approche. Il se douterait de quelque chose sinon.
    Je me dirige vers un petit magasin du coin.  Mon sac à dos sur les épaules, j'entre et me dirige vers le rayon des boissons énergisantes. Je prends plusieurs canettes et les fourre discrètement dans mon sac. Je prends aussi des paquets de chips et de gâteaux.
    Je m'apprête à sortir du magasin; quand soudain, une alarme retentit. Les yeux de chaque personnes se posent sur moi. J'avais complètement oublié le système d'antivol. Le vendeur se rapproche de moi et m'ordonne d'ouvrir mon sac.
    Bien sûr, je ne compte pas le faire :

    "Je t'ordonne d'oublier ce que tu as vu,
      Les produits que j'ai, tu me les as vendus,
      Laisse moi partir d'ici,
      Ou je te le ferai payer, durant le reste de ta vie."

    Je me dépêche de sortir d'ici, sans faire attention aux autres clients.

    Point de vue de Mathias :

    Je crois halluciner en voyant Florencia ressortir de ce magasin. Elle ne s'est pas rendu compte de ma présence. Je me rends compte que la situation s'aggrave, elle part en vrille. Il faut absolument que je prévienne mon cousin.
    J'envoie donc un message à Mike : "Rejoins-moi à la maison, dit que tu as un rendez-vous"; sa réponse ne tarde pas : "J'arrive".

    Je rentre rapidement et l'attends. Lorsqu'il rentre, je lui saute presque dessus :
    - Il faut qu'on parle de Florencia.
    - Elle va bien ??!
    - Oui. Enfin, non.
    - Qu'est ce qu'elle a Mathias ?
    - Aujourd'hui, je l'ai vue voler des choses dans un magasin, et hypnotiser le vendeur pour qu'il la laisse passer. Et l'autre jour, elle était sur le point de se faire agressée. Si je n'étais pas arrivé, elle se serait faite violée, sans aucun doute. Ils étaient cinq ou six.
    - Quoi ?!! Pourquoi tu ne m'as pas parlé de son agression avant ?!!!
    - Je ne voulais pas t'affoler.
    - C'est pas possible... Il faut que je fasse quelque chose..
    - Mike, pour le moment je ne suis pas sûr qu'on puisse faire quoique ce soit. Elle ne veut rien entendre.
    - Laisse-moi lui parler.
    - Comme tu veux Mike. Mais, je ne sais pas où elle est allée.
    - Je me débrouillerai.

    Point de vue de Mike :

    Cela fait bientôt une heure que je rentre dans des bars cherchant désespérément Florencia. En ressortant du bar "Granny"; je vois Clara qui se dirige vers moi. Quoi ?! Qu'est ce qu'elle fait ici ? J'étais sûr qu'elle était rentrée chez elle !
    - Salut Mike !
    - Bonjour.
    - Comment tu vas aujourd'hui ? me demande-t-elle, en battant des cils.
    - Je suis pressé Clara.
    Je passe en prenant soin de ne pas la bousculer. Cette dernière m'attrape le bras.
    - Je peux venir avec toi ? me demande-t-elle.
    - Non.
    - Elle est où ta copine ?
     J'ai l'impression qu'elle se fiche ouvertement de moi, ça ne me plait pas du tout. Je m'approche d'elle, et lui chuchote à l'oreille :
    - Laisse-moi tranquille Clara, moi ça ne m'amuse pas. c'est la dernière fois que je te le dis.
     J'aperçois alors Florencia au loin, marchant sur un trottoir. Je peine à la reconnaître : elle porte une mini jupe noire, des collants noirs troués de partout et un tee-shirt qui laisse apparaître presque la totalité de son ventre. Je repense soudain au fait qu'elle a faillit se faire agresser. Je laisse Clara en plan et cours pour rattraper celle que j'aime.

    « Cinquante-deuxième chapitre.Cinquante-quatrième chapitre. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :